Archives de catégorie : Conseils

Quelques conseils pour porter votre véritable pashmina et entretenir le cachemire

Entretenir un Pashmina en cachemire : le guide SOS

Comment entretenir un Pashmina en cachemire ? Voici notre guide SOS pour prendre soin de votre véritable Pashmina. Le Pashmina étant une variété artisanale de cachemire ultrafin et éthique, ces conseils  s’appliquent également à tous les cachemires. Pour rappel le cachemire est issu du duvet d’hiver de la chèvre Capra hircus (appelée aussi changra dans l’Himalaya). C’est une fibre très fine et très douce, qui présente des propriétés hygroscopiques particulières. En effet  le cachemire régule naturellement l’humidité ambiante en lui faisant barrage, ce qui procure à cette fibre de grandes propriétés d’isolation thermique. Respirant, plus chaud et plus léger que la laine de mouton, ce fil ne se contente pas de réguler la température du corps – garantissant ainsi la fraîcheur de la peau en été – mais il n’absorbe pas les odeurs et résiste aussi très bien aux taches.

LES BOULOCHES

Les amateurs de cachemire les connaissent bien, elles constituent probablement le seul inconvénient de cette matière addictive. Tandis que certaines personnes s’en accommodent facilement comme d’un léger tribut à payer, d’autres ne parviendront pas à les supporter.

Les bouloches correspondent au surplus de duvet qui s’échappe du fil et se réunit lors des frottements en amas duveteux : le phénomène est parfaitement normal chez un cachemire neuf et correspond à la nature même de la fibre, il s’atténuera au cours du temps lorsque cet excédent de duvet aura été éliminé avec les lavages. Il faut savoir qu’il est quasiment impossible de choisir entre douceur et bouloches : un pashmina tissé serré laissera échapper moins de duvet donc produira moins de bouloches mais présentera un toucher plus sec et nettement moins doux et attractif, tandis qu’un pashmina beaucoup plus moelleux car tissé plus lâche aura tendance à rejeter des bouloches au début.

Chez Princesse Moghole nous avons choisi de tisser nos pashminas en “medium weave” afin de vous offrir un moelleux immédiat, ce qui implique de tolérer quelques bouloches au début qui seront vite éliminées par un entretien adapté.

Notre conseil anti-bouloches :

Ne pas porter son pashmina tout le temps au début et le laisser reposer afin de ne pas favoriser les frottements. Le laver régulièrement après quelques portés, une fibre bien hydratée ayant tendance à moins boulocher. Les bouloches quand à elles seront rapidement retirées avec un petit ciseau ou un rasoir électrique anti-peluches utilisé précautionneusement. Les peignes à bouloches sont à réserver aux jerseys et tricots mais risquent de tirer sur des fibres de cachemire tissées.

 

Le cachemire produit des bouloches faciles à retirer
Duveteuses, les peluches se forment aux points de frottement
entretenir un pashmina en cachemire en retirant les bouloches
Après passage du rasoir anti-bouloche

Les hommes portant la barbe devront être particulièrement précautionneux, celle-ci ayant tendance à favoriser l’apparition des peluches.

De la même façon un pashmina neuf pourra rejeter des particules de duvet qui se déposeront sur les vêtements par électricité statique : cet inconvénient s’atténue vite avec le temps et les lavages et se résout facilement avec un rouleau adhésif anti-peluches.

Brosse adhésive pour retirer les particules de duvet de cachemire

LES FILS TIRÉS

Lorsque le pashmina est neuf, il peut arriver qu’un fil s’échappe de la lisière : cela correspond à la façon traditionnelle dont les pashminas sont tissés à la main sur plusieurs mètres puis coupés à la longueur désirée (traditionnellement 2m mais parfois 1,90m afin de réduire le coût). Le fil qui s’échappe du bord pourra être tout simplement coupé après avoir été retiré jusqu’à la lisière. Aucune inquiétude, le pashmina ne va pas se “dé-tisser”, dès qu’il aura été porté les fibres gonfleront et resteront en place.

 

 

LES TROUS

Catastrophe ! Une mite est passée par là… Pas de panique, l’étoffe étant tissée le trou ne va pas s’agrandir comme il le ferait pour une maille tricotée.  Au Kashmir il est facile de faire réparer les trous par les Rafugars qui utilisent le fil de la lisière pour les combler. En France c’est un métier qui se perd, celui de remailleur.

A Paris nous pouvons vous conseiller Dominique (75009 métro Anvers)
Site : http://repare-cachemire.e-monsite.com/
Tel : 0668169336
Mail : remaillage@gmail.com
Les tarifs sont sur devis, vous pouvez envoyer par mail une photo du trou avec une pièce de monnaie à côté pour l’échelle.

Si vous avez d’autres coordonnées à nous conseiller, n’hésitez pas à nous contacter pour nous les transmettre !

 

LES TACHES

 

Essence F : ce solvant permet de dégraisser, détacher et nettoyer à sec. Il est efficace sur les matières grasses, l’encre, le goudron et le cambouis. Ce produit est toxique et doit être utilisé avec précaution en lisant bien les conditions d’emploi mais il n’abime pas du tout le cachemire, les kashmiri l’utilisent.

Détachant type Vanish : fonctionne aussi très bien pour détacher le cachemire, le gros avantage de cette fibre étant qu’elle aime l’eau et se lave très bien.

 

L’ACCIDENT DE LAVAGE

Votre pashmina a été victime d’un accident de lavage ? La température ou le détergent utilisé n’était pas adapté et le cachemire a feutré ? Il existe un produit adapté qui fait merveille pour dé-feutrer les pulls en cachemire et peut également redonner élasticité et douceur aux fibres de pashmina. Ce produit est le “Nuncas Sfeltro” qui gaine les fibres de cachemire comme le ferait un après-shampoing. Il suffit de suivre les instructions d’emploi. Vous le trouverez dans les bonnes drogueries, ou en vente en ligne, par exemple ici chez l’univers de la droguerie

entretenir un pashmina en cachemire lorsqu'il a feutré

 

 

Dans un prochain article, nous aborderons le dernier recours pour tenter de sauver un pashmina lorsque tout a échoué : la teinture !

 

Laver son pashmina en cachemire

Vous l’adorez mais craignez de l’abimer en le lavant ? N’ayez aucune inquiétude, un pashmina est tissé à la main en pur cachemire de l’Himalaya et se lave donc très bien à la main, le cachemire étant une fibre qui apprécie l’eau. Voici en images quelques règles à respecter pour laver son pashmina en cachemire en toute sérénité :

Laver son pashmina en cachemire à la main

 

 

 

 

Contrairement à la laine de mouton, la fibre de cachemire aime l’eau et se lave très bien à la main à l’eau froide ou à peine tiède.

Comment laver son pashmina en cachemire à la main

 

 

 

 

 

 

Il est impératif d’utiliser un détergent doux style lessive liquide pour la laine et la soie ou même un shampooing doux pour bébé que l’on dilue dans l’eau froide. Ne pas laisser tremper, brasser légèrement du bout des doigts pendant quelques minutes. Ne pas utiliser d’adoucissant.

 Rincer son pashmina en cachemire à plusieurs eaux

 

 

 

 

 

 

Rincer à plusieurs eaux. Pour se prémunir contre un éventuel dégorgement des couleurs vives, on peut ajouter quelques gouttes de vinaigre blanc à la première eau de rinçage

 

 

 

 

Laver son pashmina en cachemire : le séchageLes conseils pour laver son pashmina en cachemire

 

Ne pas tordre : essorer en pressant l’étoffe, puis l’enrouler dans une serviette éponge afin d’enlever le surplus d’eau.

 

Un véritable pashmina en cachemire doit être séché à plat

repasser son pashmina en cachemire

 

 

 

 

 

 

Faire sécher à plat, en évitant le soleil et les sources de chaleur. Un pashmina est si fin et léger qu’il séchera très rapidement, une heure environ !

 

 

 

 

 

 

 

 

Dernière étape pour rendre toute sa beauté à votre pashmina : le repassage ! Un pashmina se repassera sans problème à fer moyen voire chaud avec de la vapeur. Pour un résultat impeccable, n’hésitez pas à le repasser sur les deux côtés (les kashmiri utilisent des rouleaux à repasser à vapeur).  Si vous n’êtes pas certain(e) de la fiabilité de votre fer à repasser, vous pouvez faire un essai en interposant un tissu en coton ( serviette ou mouchoir )  entre votre pashmina et le fer.

 

 

 

Dans un précédent article vous avions réalisé le test de la machine à laver : en cas de besoin un véritable pashmina ou une étole en cachemire se lave tout à fait à la machine en cycle laine – en respectant bien sûr – certaines précautions, mais nous ne recommandons pas d’utiliser cette procédure en permanence mais de la réserver à un usage occasionnel. Vous conserverez votre pashmina plus longtemps en le lavant soigneusement à la main.

Dans un prochain article nous aborderons le SOS du Cachemire et Pashmina, ou comment remédier aux petits accidents usuels tels que taches, feutrage, bouloches ou fil tiré.

 

 

Entretenir son pashmina 💦 le test de la machine à laver

Les amateurs le savent, le cachemire – à la différence des autres fibres animales – s’entretient très bien et se lave sans problème. Qu’en est-il du pashmina ? Si fin et si délicat ?

Envolons-nous pour Srinagar où nous trouverons quelques éléments de réponse dans la façon traditionnelle de laver un pashmina… 🌾💦

Une fois brodé, le pashmina garde certaines traces du motif block-printé qui devait quider le travail du brodeur, il doit donc être lavé. Cela se fait à la main, dans l’eau froide de la rivière Jhelum. Si cela est nécessaire il est même battu, ainsi que le faisaient les lavandières du temps jadis…

Un pashmina se lave donc à la main et à l’eau froide, sans problème.

Mais qu’en est-il du lavage à la machine, question récurrente des clientes de Princesse Moghole ? Il était temps de procéder au test…

Un échantillon de 50 cm de véritable pashmina écru naturel est donc affecté au test du lavage à la machine  🚿

Il est placé pour sa protection dans une taie d’oreiller puis dans la machine à laver, cycle laine à 30 degrés avec une lessive liquide laine/soie. Une fois sec, il est repassé à fer moyen puis comparé  l’échantillon test non lavé.

laver pashmina machine cachemire

A droite, le pashmina non lavé ; à gauche, le pashmina après lavage machine à 30 degrés et repassage à fer moyen.

Les deux échantillons présentent un aspect identique à tous points de vue.

BILAN : aucun feutrage, le pashmina ressort impeccable et absolument identique à ce qu’il était avant lavage. Seul bémol : le test ayant été pratiqué sur un échantillon coupé à cru, le frottement de la taie d’oreiller un peu rigide a tiré des fils sur la lisière. Le filet à linge est probablement une meilleure option.

CONCLUSION : A condition de respecter certaines précautions, un pashmina peut tout à fait être lavé à la machine, si celle-ci possède un cycle laine certifié Woolmark ( que vous avez déjà testé ! ). Vous utiliserez une lessive spéciale laine et soie, éviterez absolument l’adoucissant,  placerez le pashmina dans un filet de protection pour la lingerie et le laverez à 30 degrés. Après un séchage à plat, il sera repassé à fer moyen.

ATTENTION ! Il faut être certain de la qualité du pashmina, seul le cachemire passe la machine. Dès lors qu’il est mixé à de la laine d’agneau, de la soie ou toute autre fibre, il risque le feutrage. Cela constitue d’ailleurs un excellent test pour cette étole que vous avez rapportée de vos vacances…

MON CONSEIL : Les accidents de machine à laver étant tout de même beaucoup plus fréquents que les accidents de lavage à la main 😉 il est préférable de garder cette solution à un usage occasionnel, le lavage à la main préservera mieux la fibre.

Petit rappel sur la façon de prendre soin de son pashmina en le lavant à la main.

Quel format pour votre pashmina ?

Le véritable pashmina 100% cachemire se décline désormais en 4 dimensions :

  • Le carré 1m x 1m
  • L’étole 70cm x 2m
  • Le châle 1m x 2m
  • Le plaid XXL 1,35m x 2,7m

Autant de formats, autant de styles ! Alors ? Comment choisir le sien ?

1 – LE CARRÉ = le plus léger

Je le choisis : si je cherche un foulard léger pour la demi saison.

Je le porte : noué à la cow-boy

Avec le Carré pashmina 100% cachemire noir, 119€

véritable pashmina noirvéritable pashmina noir

 

2 – L’ÉTOLE = le plus polyvalent

Je le choisis :  si je cherche un doudou à garder en permanence avec moi quelque soit la saison.

Je le porte : de multiples manières. Pour trouver des idées je regarde comment nouer mon pashmina.

Avec l’étole véritable pashmina bleu cobalt, 149€


véritable pashmina bleu cobalt véritable pashmina bleu cobalt

 

3 – LE CHÂLE = le plus douillet

Je le choisis : si je cherche une écharpe bien douillette pour l’hiver.

Je le porte : bien enroulé autour de mon cou.

Avec le châle véritable pashmina vert émeraude, 229€

véritable pashmina vert émeraudevéritable pashmina vert émeraude

 

4 – LE PLAID XXL = le plus tendance

Je le choisis : si je suis fan des gros volumes.

Je le porte : drapé ou enroulé autour de mon cou.

Avec le plaid véritable pashmina XXL bleu marine, 390€

véritable pashmina xxl bleu marinevéritable pashmina xxl bleu marine

 

 

Reconnaître un faux pashmina sur internet: la méthode infaillible !

Lors d’un précédent article nous avons découvert la technique traditionnelle du tissage kani. Qu’en est-il des contrefaçons ? Cet article en anglais détaille les différences entre les vrais et les faux kani. Nous allons quant à nous, nous intéresser à la meilleure façon de pister le faux pashmina sur internet…

1 – Le prix

Toujours se méfier des prix trop attractifs !!! Un véritable kani shawl se négocie 1000 US$ à Srinagar, le prix augmente ensuite en fonction du nombre des intermédiaires. Un article trop bon marché ne sera JAMAIS authentique, la réciproque n’étant malheureusement pas vraie…

2 – Le tissage jacquard en ton sur ton

C’est ma méthode préférée pour reconnaître un faux pashmina tissé à la machine, et à partir de là déceler les sites qui mentent sur la qualité du produit. L’article présente des motifs tissés dans la trame en ton sur ton qui ne peuvent pas avoir été réalisés par la main de l’homme mais le sont par des métiers jacquard mécaniques. Quand à la matière elle peut varier du cachemire de Mongolie à la laine d’agneau mixé ou nom à de la soie. Le véritable pashmina du Ladakh est trop fin pour supporter la tension que la machine impose.

pashmina jacquard machine
Faux pashmina tissage jacquard vendu 156€ sur un site français
faux pashmina
Extrait du catalogue d’une usine indienne du Punjab

 

 

3 – Examiner l’envers et les bordures

Plus facile bien entendu lorsqu’on a le châle sous les yeux, mais sur internet on a la ressource d’examiner attentivement les photos que l’on a à sa disposition !

A gauche un véritable kani châle patiemment tissé durant des mois. Pour info la photo a été extraite d’un site indien de vente en ligne où il est commercialisé 2639 US$. On reconnait bien les motifs du tissage kani, ainsi que son aspect fin et dense. L’envers présente juste des contours un peu moins nets.

A droite une imitation de châle kani  tissé à la machine. Il est identique au premier regard, à l’exception de son envers qu’on aperçoit en haut de la photo : il semble flou et brouillon avec des surépaisseurs. C’est à cela qu’on reconnaît un faux kani. La photo est mauvaise et a du être zoomée pour examiner la zone incriminée… Bien sûr ceci serait beaucoup plus évident avec la pièce en question sous les yeux !

kani

Faux tissage kani fait machine

 

Ce style de faux pashmina  est tissé dans les usines du Punjab, un état indien au sud du Kashmir. A titre d’information, une étole tissée à la machine comme celles présentées en dessous – affichées 380€ sur le site incriminé – coûte à l’achat 15 US$ si elle est en “pashmina” à savoir en fine laine de mouton australienne, ou 35US$ en cachemire de Mongolie. Même si les matières sont naturelles, cela reste un faux pashmina, un article de série, bien loin des véritables pashminas en cachemire himalayen du Ladakh, tissés à la main au Kashmir…

photo

Certains modèles tissés en laine très fine entretiennent une illusion quasi parfaite à l’endroit : il s’agit alors d’examiner l’envers et les bordures qui sont plus brouillon. Il devient alors de plus en plus difficile de déceler les supercheries sur la foi d’une simple photo postée sur un site internet…

faux kani tissage machine laine fine

Faux tissage kani en laine très fine : à l’endroit l’illusion est quasi parfaite

 

Revenons donc au châle repéré par la cliente sur un site internet concurrent : ce n’est donc pas un véritable pashmina mais un article de série réalisé à la machine, en laine, peut-être mixé de soie ou de coton, au mieux en cachemire de Mongolie, le marchand restant tout à fait libre d’appliquer les marges qu’il souhaite !

A la suite de menaces du site marchand incriminé – Princesse Moghole étant la référence du véritable pashmina en langue française cet article n’était pas passé inaperçu ! – les photos extraites dudit site avec les preuves de la supercherie, ont du être retirées, mais la démonstration demeure ! Bien sûr il est impossible de citer ici le nom du site marchand en question mais si comme cette cliente, vous avez des doutes sur la qualité des pashminas vendus sur un autre site internet, n’hésitez pas à nous contacter : nous vous renseignerons le plus objectivement possible.

Un dernier conseil : si sur un site internet vous relevez un mensonge, c’est un indicatif apte à jeter le doute sur la qualité des autres produits proposés. Un site qui propose des pashminas “jacquards” donc tissés machine avec la dénomination “artisanale” commercialise probablement ses autres articles en qualité machine, même lorsque ce n’est pas évident sur les photos !

Plus que jamais il convient de se montrer vigilant au moment de choisir son pashmina sur internet, et ne jamais hésiter à faire valoir son droit de rétractation : vous avez 14 jours !

 

Le tissage Kani

Il y  a deux semaines, j’étais contactée par une cliente qui sollicitait mon expertise sur un pashmina en tissage kani repéré sur un autre site de vente en ligne. Il est vrai que Princesse Moghole ne propose pas ce tissage dans sa collection…

Mais qu’est ce donc qu’un pashmina en tissage kani ?

Le tissage kani est très renommé en Inde : c’est la manière traditionnelle de tisser un jacquard de motifs floraux complexes à la main. Ce procédé est très ancien et remonte à l’époque des empereurs moghols.

Le tissage kani : le dessin du modèle est codé

Le tissage kani : on appelle kani les bâtonnets de bois

 

Le tissage kani tire son nom des kani, de petits bâtonnets de bois autour desquels est enroulé le fil de pashmina teint. Le maître artisan exécute le tissage en se référant au dessin du modèle qu’il a codé de manière arithmétique : le kani de fils colorés est passé à travers les fils de chaîne selon un calcul bien précis afin d’exécuter petit à petit les savants entrelacs de motifs floraux du modèle. L’artisan met environ 15 min pour tisser un rang, toute la complexité du kani réside dans sa capacité à créer des arrondis, le tissage en rayures ou en carrés étant bien plus aisé à réaliser.

Le tissage kani : le kani est passé à travers les fils de chaîne

Le tissage kani : l'artisan met 15 min pour tisser un rang

 

La réalisation d’un kani shawl entièrement recouvert de motifs demande de 9 mois à 2 ans de travail, selon la complexité du modèle. Bien évidemment le prix de telles pièces est à la hauteur des efforts fournis puisqu’en Inde on ne trouve pas de kani shawls à moins de 1000€ ! Ils sont plus rares sur le marché international, et encore plus onéreux…

Mais au fait qu’en était-il du pashmina repéré par la cliente ? Affiché 570€ celui-ci n’était pas un véritable kani shawl mais une imitation réalisée à la machine. Donc même pas un pashmina.

Comment déceler les imitations et quel est leur prix de revient réel ? A suivre dans un prochain article…
img_3182