Archives de catégorie : Il était une fois Princesse Moghole

Je crée mon site de E-commerce pour les Nuls

Le site sera hébergé par OVH et propulsé par Prestashop, le logiciel open-source. Je jette un oeil à l’interface, pas hyper-intuitive mais ça ira. Il ne reste plus qu’à choisir un thème parmi les 700 proposés et commencer à monter la base de données. Les choses sérieuses commencent, mon Nikon D300, mon Macbook pro et Photoshop deviennent mes meilleurs amis…

On the road again again…

 

Depuis toujours le commerce fait voyager les hommes (Les femmes un peu moins il est vrai…).

De la Route de la Soie aux récits de Marco Polo, autant d’évocations mythiques qui ne sont certainement pas étrangères au choix d’un produit si riche d’une telle histoire. Je me revois au Kirghizistan, explorant les vestiges du Caravansérail de Tash Rabat dans les montagnes près de la frontière chinoise. Le lieu était tellement évocateur que je m’attendais à voir surgir la longue procession d’une caravane…

Trêve de rêveries il est temps pour moi de repartir et d’endosser ma panoplie de business-tripeuse !

Je dispose de 4 semaines. Juin n’est probablement pas le mois que j’aurais choisi pour faire du tourisme mais on est passé aux choses sérieuses. Au programme, Kathmandu pour trouver un partenaire népalais, puis Delhi afin de commander divers accessoires indispensables tels que cartes, sacs et autres étiquettes. Il sera alors temps de quitter la capitale indienne et l’étuve moite de ses 43°C d’avant la mousson pour remonter vers le nord la piste du pashmina. Du tissage des châles dans la vallée du Cachemire à la récolte du duvet de chèvre dans les montagnes himalayennes du Ladakh, The Pashmina Road, bientôt sur le blog de Princesse Moghole !

Et de 3 !

J’ai reçu le chèque, porté le paquet à la Poste, c’est maintenant officiel j’ai vendu mes premiers pashminas sur internet ! 3 pour être exacte, sur le site du Bon coin. Ils sont en train de rejoindre leur nouvelle propriétaire à Angers…

J’en suis consciente, 3 pièces, c’est un peu mince pour faire des statistiques mais je n’en ai cure. J’ai déjà décidé que l’essai a été transformé. Princesse Moghole vivra.

Prochaine étape ?

Des photos, des photos, encore de photos…

Heureusement que je peux toujours compter sur mon fidèle Nikon D300, parce que pour le reste cela s’annonce très artisanal… Pleine de bonnes intentions je construis une softbox, mais il apparaît que rien ne vaut la bonne vieille lumière du jour. C’est donc parti pour une série de photos. 11 pashminas par 4 dispositions différentes, avec ou sans flash, cela fait euh… pas mal de clichés !

Les photos faites, je rédige le texte de l’annonce, et poste le tout sur Ebay et Le Bon Coin. Ma boite mail fonctionne ? L’attente commence…

 

Cette écharpe est un vrai pashmina 100% cachemire tissé à la main avec du pur pashmina cachemire récolté sur les chèvres du Ladakh.

Cette écharpe est un vrai pashmina 100% cachemire tissé à la main avec du pur pashmina cachemire récolté sur les chèvres du Ladakh.

Cette écharpe est un vrai pashmina 100% cachemire tissé à la main avec du pur pashmina cachemire récolté sur les chèvres du Ladakh.

 

Cette écharpe est un vrai pashmina 100% cachemire tissé à la main avec du pur pashmina cachemire récolté sur les chèvres du Ladakh.

Paris – Delhi

C’est la première fois que je vais à Delhi au mois de mars, le temps est juste parfait. Je prends mes quartiers à Paharganj, le coin des backpackers, comme j’ai toujours fait. Bien que de mauvaise réputation l’endroit a ce côté rassurant des lieux qui ont déjà été fréquentés et où l’on a ses habitudes. Bien vite je change d’hôtel, en Inde les bonnes adresses ne le restent jamais longtemps et il faut savoir se mettre à jour. La quête peut commencer…

Je vous passerai les détails. J’ai sillonné la ville en long, en large et en travers, bénissant ce nouveau métro qui m’évite de trop me faire escroquer par les chauffeurs de rickshaw. A l’arrivée j’ai vu 6 fournisseurs différents, acheté 11 pièces à titre d’échantillon, et été invitée à dîner dans un club hyper select héritage de l’époque coloniale anglaise. Dans la foulée j’ai aussi imaginé un logo provisoire et fait faire quelques cartes de visite.

Je me fais la réflexion que ce costume de businesswoman est bien agréable à porter…

 

C’est une fille !

C’est une fille ! Et elle s’appellera Princesse Moghole. J’aime bien ce mot, il est rond et doux, élégant et exotique. Il m’évoque le Taj Mahal et les splendeurs de l’Orient.

On me met déjà en garde contre d’éventuelles connotations péjoratives, je n’y prête pas trop attention mais note au passage qu’il va certainement falloir que j’explique qui étaient les moghols…

Dans la foulée j’achète le nom de domaine en .com, et mon vol Paris – Delhi pour un départ dans 3 jours. Mon visa indien est toujours valable, ça tombe bien.

 

L’idée

Il n’est pas si fréquent de pouvoir pointer l’instant exact où naît une idée. La mienne a déplié ses ailes le vendredi 2 mars en début d’après-midi. Je me rappelle m’être dit, je vais monter un e-commerce, je vendrai des pashminas, des vrais que j’irai sélectionner en Inde. Qu’est ce que j’ai à perdre ?

Mon idée toute neuve s’est ébrouée, a lissé ses ailes et après un court moment d’hésitation a pris son envol. Je l’ai regardée s’élever et me suis dit tout étonnée, c’était donc toi, que je cherchais depuis tout ce temps ?

J’ai compris plus tard qu’elle avait été là bien avant, lovée au chaud, attendant son heure, nourrie de mes incertitudes et de mes espérances.

Elle me regardait maintenant avec bienveillance d’un air de dire, Alors ? On fait quoi après ?

 

Cette étole en pur pashmina 100% cachemire a été tissée et brodée à la main à Srinagar capitale du Cachemire indien et du pashmina depuis des siècles