La broderie : Du point de croix aux Pashminas…

J’avais déjà brodé. Vers 10 ans ma grand-mère m’avait appris le point de croix et pendant les révisions de mes études de pharmacie, je m’absorbais en abécédaires, canevas et autres nappes…

Lorsqu’en Inde j’avais découvert les pashminas brodés, j’étais restée stupéfaite d’émerveillement devant tant de beauté, de finesse et de maîtrise. Nul doute que ma (mini) expérience de brodeuse avait joué un grand rôle dans cette fascination.
Il n’y a pas de hasard dans la vie, juste des rendez-vous, et à l’heure où Princesse Moghole s’apprête à lancer sa première collection capsule de modèles brodés exclusifs il m’apparait nécessaire de me former en techniques de broderie…

 

Comment passe t’on des ouvrages de dame à la broderie d’art haute couture ? Du point de croix aux pashminas…
Je cherche donc un professeur de broderie pour une première approche.

 

Pascal Jaouen est un brodeur styliste de culture bretonne.

 

quimper.dernier-defile-gwen-ha-du-de-pascal-jaouen

Fasciné depuis l’enfance par les coiffes et costumes brodés traditionnels bretons, il s’investit passionnément dans la préservation de ce patrimoine en collectant techniques  et motifs traditionnels absents des ouvrages car transmis oralement. Iconoclaste et facétieux, il crée en 1994 l’école de broderie de Quimper, confectionne les tenues de scène d’artistes telles que Nolwen Leroy et dessine des collections qui tendent à transposer les éléments du patrimoine vestimentaire traditionnel dans un stylisme contemporain. C’est aussi un enseignant passionné et passionnant qui donne des cours dans toute la France.

 

Ce parcours m’intéresse, les cours sont prisés et réputés pour leur bonne ambiance due au charisme du professeur, je m’inscris donc en débutant 😊
Les 6 heures passent très vite et je m’absorbe dans l’apprentissage du point de tige, passé plat et passé plat empiétant : les bases des ouvrages de nos grands-mères…

 

cours broderie pascal jaouen

J’avais apporté un pashmina brodé pour expliquer ma démarche au maître. Là, surprise ! L’une des élèves en avait justement un dans son sac ! Qu’elle avait acheté lors d’un voyage à Istanbul … Pas de hasard, disions-nous ? 😉
Pascal Jaouen examine la pièce que j’avais apportée d’un oeil de connaisseur puis me pose deux questions : « Combien je les vends ? » et « Est-ce que je les vends ? »
Qui mieux que lui pour apprécier la somme de travail et de technique nécessaires à de telles réalisations…
Haute-couture. Le mot est lâché…

 

En savoir plus sur Pascal Jaouen ?

Laisser un commentaire