Reconnaître un faux pashmina sur internet: la méthode infaillible !

Lors d’un précédent article nous avons découvert la technique traditionnelle du tissage kani. Qu’en est-il des contrefaçons ? Cet article en anglais détaille les différences entre les vrais et les faux kani. Nous allons quant à nous, nous intéresser à la meilleure façon de pister le faux pashmina sur internet…

1 – Le prix

Toujours se méfier des prix trop attractifs !!! Un véritable kani shawl se négocie 1000 US$ à Srinagar, le prix augmente ensuite en fonction du nombre des intermédiaires. Un article trop bon marché ne sera JAMAIS authentique, la réciproque n’étant malheureusement pas vraie…

2 – Le tissage jacquard en ton sur ton

C’est ma méthode préférée pour reconnaître un faux pashmina tissé à la machine, et à partir de là déceler les sites qui mentent sur la qualité du produit. L’article présente des motifs tissés dans la trame en ton sur ton qui ne peuvent pas avoir été réalisés par la main de l’homme mais le sont par des métiers jacquard mécaniques. Quand à la matière elle peut varier du cachemire de Mongolie à la laine d’agneau mixé ou nom à de la soie. Le véritable pashmina du Ladakh est trop fin pour supporter la tension que la machine impose.

pashmina jacquard machine
Faux pashmina tissage jacquard vendu 156€ sur un site français
faux pashmina
Extrait du catalogue d’une usine indienne du Punjab

 

 

3 – Examiner l’envers et les bordures

Plus facile bien entendu lorsqu’on a le châle sous les yeux, mais sur internet on a la ressource d’examiner attentivement les photos que l’on a à sa disposition !

A gauche un véritable kani châle patiemment tissé durant des mois. Pour info la photo a été extraite d’un site indien de vente en ligne où il est commercialisé 2639 US$. On reconnait bien les motifs du tissage kani, ainsi que son aspect fin et dense. L’envers présente juste des contours un peu moins nets.

A droite une imitation de châle kani  tissé à la machine. Il est identique au premier regard, à l’exception de son envers qu’on aperçoit en haut de la photo : il semble flou et brouillon avec des surépaisseurs. C’est à cela qu’on reconnaît un faux kani. La photo est mauvaise et a du être zoomée pour examiner la zone incriminée… Bien sûr ceci serait beaucoup plus évident avec la pièce en question sous les yeux !

kani

Faux tissage kani fait machine

 

Ce style de faux pashmina  est tissé dans les usines du Punjab, un état indien au sud du Kashmir. A titre d’information, une étole tissée à la machine comme celles présentées en dessous – affichées 380€ sur le site incriminé – coûte à l’achat 15 US$ si elle est en “pashmina” à savoir en fine laine de mouton australienne, ou 35US$ en cachemire de Mongolie. Même si les matières sont naturelles, cela reste un faux pashmina, un article de série, bien loin des véritables pashminas en cachemire himalayen du Ladakh, tissés à la main au Kashmir…

photo

Certains modèles tissés en laine très fine entretiennent une illusion quasi parfaite à l’endroit : il s’agit alors d’examiner l’envers et les bordures qui sont plus brouillon. Il devient alors de plus en plus difficile de déceler les supercheries sur la foi d’une simple photo postée sur un site internet…

faux kani tissage machine laine fine

Faux tissage kani en laine très fine : à l’endroit l’illusion est quasi parfaite

 

Revenons donc au châle repéré par la cliente sur un site internet concurrent : ce n’est donc pas un véritable pashmina mais un article de série réalisé à la machine, en laine, peut-être mixé de soie ou de coton, au mieux en cachemire de Mongolie, le marchand restant tout à fait libre d’appliquer les marges qu’il souhaite !

A la suite de menaces du site marchand incriminé – Princesse Moghole étant la référence du véritable pashmina en langue française cet article n’était pas passé inaperçu ! – les photos extraites dudit site avec les preuves de la supercherie, ont du être retirées, mais la démonstration demeure ! Bien sûr il est impossible de citer ici le nom du site marchand en question mais si comme cette cliente, vous avez des doutes sur la qualité des pashminas vendus sur un autre site internet, n’hésitez pas à nous contacter : nous vous renseignerons le plus objectivement possible.

Un dernier conseil : si sur un site internet vous relevez un mensonge, c’est un indicatif apte à jeter le doute sur la qualité des autres produits proposés. Un site qui propose des pashminas “jacquards” donc tissés machine avec la dénomination “artisanale” commercialise probablement ses autres articles en qualité machine, même lorsque ce n’est pas évident sur les photos !

Plus que jamais il convient de se montrer vigilant au moment de choisir son pashmina sur internet, et ne jamais hésiter à faire valoir son droit de rétractation : vous avez 14 jours !

 

Le pashmina XXL : la version maxi plaid anti-froid !

En Inde les hommes portent le pashmina version XXL : 1,35m sur 2,70m, la taille d’une couverture !

Bien plus qu’une simple écharpe, sa grande taille – et par conséquent la quantité de pashmina nécessaire à son tissage – signe la richesse et le rang social de son propriétaire. Ils sont donc portés lors de grandes occasions, et offerts aux dignitaires en signe de respect : une tradition héritée des grands moghols qui les utilisaient pour se protéger du froid et considéraient la finesse d’un pashmina comme une marque de noblesse et de grandeur.

Le pashmina xxl pour homme est un signe de distinction sociale
Lorsque le premier ministre indien Narendra Modi rencontre la superstar du cinéma bollywood Amitabh Bachchan, ils portent tous les deux des pashminas XXL brodés…

pashmina xxl pour homme Pashmina xxl porté à l'indienne

Et ici ?  Son format généreux surfe pile sur la tendance des écharpes plaid, de quoi bien s’emmitoufler par ces températures polaires, que l’on soit un homme ou une femme d’ailleurs… Le pashmina XXL, l’arme fatale contre le froid ! Alors ? Pour ou contre le pashmina version XXL ?

Nous on adore ♡ Le pashmina XXL, c’est très bientôt en ligne chez Princesse Moghole !